Emissions.ca - La planque à souvenirs


Emissions.ca est un lieu de partage et de mémoire pour la télévision francophone. Une banque de données unique, alimentée par les internautes, pour se souvenir et rendre hommage à la télévision et ses artisans. De 1950 à aujourd'hui.

Contribuer à la communauté

Je m’inscris


Accueil » Émissions » Marisol

Marisol

Synopsis [Ajouter un synopsis]

  • Synopsis par Dominique Villeneuve 4 6 [Modifier]

    Marisol (Chrisine Lamer) c'est cette jolie femme, qui a un fils, Thierry et un père archi protecteur, rôle tenu par Jean Coutu. Marisol a un soupirant: Belle Gueule, qui l'adore. Pourtant, elle ne ressent que de l'amitié pour cet homme. Par contre, Juan Carlos, ce riche comte venu tout droit d'Espagne lui chavire le coeur. Ils sont tous deux éperduement amoureux. Est-ce que le père de Marisol laissera cette relation aller plus loin ? Là était toute l'intrigue de cette série qui a crevé l'écran pendant trois ans.

Vous voyez des erreurs ou des incohérences dans cette fiche?
Signalez-le
et si il y a lieu, il nous fera un plaisir de la corriger.

Partager sur :

Commentez!

3 commentaires sur Marisol

  • « Petites corrections » par Amélie Gauthier

    Ceci pour vous mentionner que quelques erreurs se sont glissées dans votre résumé.

    Tout d'abord, Marc-Antoine n'est pas le père de Marisol, mais bien son oncle.

    Deuxièmement, le nom de Juan est Juan Maria Portillon de Gonzalès.

    Ensuite, ce n'est pas Belle Gueule le soupirant de Marisol, mais bien Berthier, joué par Benoit Dagenais, et seulement dans la troisième saison. Avant, il y a eu Éric Rouleau (saison 1), ainsi que Pierre Roy, de l'agence de publicité.

    Aussi, ce n'est pas le père de Marisol qui désapprouve leur relation, mais plutôt la mère de Juan.

    Finalement, je suis bien contente d'avoir lu le commentaire de l'auteure ici. Je trouvais effectivement que le ton avait changé à un moment donné, et surtout le personnage de Claude, qui est passée de la féministe convaincue à l'infirmière trop maquillée qui courtise un médecin... Dommage, j'aurais bien aimé que Belle Gueule réussisse à l'apprivoiser.

    Aussi, j'ai eu du mal à comprendre la disparition du personnage de Louise Deschatelets (Anette). Elle était rafraichissante, même si à la fin de son rôle, elle était un peu niaise...

    Mais au final, une série très intéressante, que j'ai dévorée, et avec des enjeux qui sont encore d'actualité... La défense de la langue française au Québec, l'affirmation des femmes, l'éducation des enfants, etc...

    Merci, Mme Bélanger.

    Amélie.

  • « Petites corrections » par Amélie Gauthier

    Ceci pour vous mentionner que quelques erreurs se sont glissées dans votre résumé.

    Tout d'abord, Marc-Antoine n'est pas le père de Marisol, mais bien son oncle.

    Deuxièmement, le nom de Juan est Juan Maria Portillon de Gonzalès.

    Ensuite, ce n'est pas Belle Gueule le soupirant de Marisol, mais bien Berthier, joué par Benoit Dagenais, et seulement dans la troisième saison. Avant, il y a eu Éric Rouleau (saison 1), ainsi que Pierre Roy, de l'agence de publicité.

    Aussi, ce n'est pas le père de Marisol qui désapprouve leur relation, mais plutôt la mère de Juan.

    Finalement, je suis bien contente d'avoir lu le commentaire de l'auteure ici. Je trouvais effectivement que le ton avait changé à un moment donné, et surtout le personnage de Claude, qui est passée de la féministe convaincue à l'infirmière trop maquillée qui courtise un médecin... Dommage, j'aurais bien aimé que Belle Gueule réussisse à l'apprivoiser.

    Aussi, j'ai eu du mal à comprendre la disparition du personnage de Louise Deschatelets (Anette). Elle était rafraichissante, même si à la fin de son rôle, elle était un peu niaise...

    Mais au final, une série très intéressante, que j'ai dévorée, et avec des enjeux qui sont encore d'actualité... La défense de la langue française au Québec, l'affirmation des femmes, l'éducation des enfants, etc...

    Merci, Mme Bélanger.

    Amélie.

  • Micheline Bélanger

    Micheline Bélanger est le premier auteur de Marisol. C'est moi.

    Ce téléroman se voulait dans les années 80 le parcours d'une jeune femme québécoise qui devait s'affranchir du joug de son environnement pour réussir sa vie de façon autonome.

    Le réseau TVA n'était pas prêt à présenter ses valeurs au peuple québécois.

    Après deux ans, TVA a changé d'auteur. L'auteur remplaçant a changé la quête de de Marisol en présentant un dénouement de conte de fée. « Un château en Espagne. »

    L'auteure Micheline Bélanger a toujours regretté cette orientation et ce dénouement qui ne reflétaient en rien l'éveil des femmes dans la société québécoise des années 80.

    Ceci est le premier commentaire officiel de l'auteure initiale depuis 1981.

    Micheline Bélanger

Écrire un commentaire

Accueil » Émissions » Marisol

Fermer

Vous devez être connecté pour proposer des modifications.

Vous n’êtes pas encore contributeur? Cliquez ici pour vous rendre au formulaire d’inscription.

Oublié votre mot de passe?

Entrez l’adresse courriel avec laquelle vous êtes enregistrés sur le site, et nous vous ferons parvenir votre mot de passe par courriel :

Votre mot de passe vous a été envoyé par courriel.

Votre mot de passe n’a pu être envoyé à cause des erreurs suivantes :