Emissions.ca - La planque à souvenirs


Emissions.ca est un lieu de partage et de mémoire pour la télévision francophone. Une banque de données unique, alimentée par les internautes, pour se souvenir et rendre hommage à la télévision et ses artisans. De 1950 à aujourd'hui.

Contribuer à la communauté

Je m’inscris


Accueil » Artisans » Roger Garceau

Roger Garceau

Biographie [Ajouter une biographie]

  • Biographie par Alexandre Carle 12 10 [Modifier]

    Comédien québécois, homme de théâtre et du petit écran qui s'était d'abord fait connaître sur les planches, où il a participé à plus de 150 pièces au cours de sa longue carrière, amorcée en 1941. Il avait notamment été de la création des «Beaux dimanches» de Marcel Dubé, en 1965, où il avait partagé la scène avec Jean Duceppe, Andrée Lachapelle et Michelle Rossignol.

    Deux ans auparavant, il avait créé, avec Janine Sutto, Guy L'Écuyer et Paul Hébert, entre autres, la pièce «L'Auberge des morts subites», de Félix Leclerc. Ses talents ont également été prêtés à quelques 80 télé-théâtres et à plus de 25 téléromans et téléséries. On a aussi pu le voir au grand écran dans «Le Temps de l'avant» d'Anne-Claire Poirier. Roger Garceau est décédé à Montréal d'un cancer des poumons le 19 avril 2001.

Liste complète de toutes les biographies

  • Biographie par René le Clère 1 1 [Modifier]

    19 avril 2001 – Dans un hôpital de Montréal vient de s'éteindre le comédien Roger Garceau. Voilà plus de trente années que nous nous connaissions, voilà plus de trente années que nous dînions ensemble, que nous nous rencontrions, que nous nous téléphonions. Seules les quatre années que je viens de passer au Viêt-Nam nous séparèrent, mais elle ne fut qu'une césure dans le temps, ponctuée de cartes postales.

    Roger Garceau a une carrière artistique bien remplie et pour le moins fort mouvementée, faite de répétitions et de représentations, de réceptions et de passions. Une vie si active qu'il s'aperçut un jour que son curriculum vitæ le mentionnait être en un même temps sur deux continents à la fois !

    Combien de fois, alors que nous dînions en ville, notre conversation fut interrompue par de (trop) nombreuses personnes qui venaient le saluer… lui rappelant des liens généalogiques imaginaires ou des spectacles auxquels il n'avait jamais participé…

    Personnage de la scène et du petit écran, Roger Garceau est né à Montréal. Après des études au collège Laval puis au collège Saint-Laurent, après une année passée aux H.E.C., il trouve sa voie en fréquentant le Conservatoire LaSalle.

    Au Québec, il était connu et reconnu depuis belle lurette comme l'un des comédiens les plus chevronnés. Il était de la génération des Jeanine Sutto, Juliette Huot, Huguette Oligny, un peu moins jeune que Jean-Louis Roux et de bien d'autres artistes de renom.

    Sa longue et active carrière s'étale sur près de soixante années et, depuis ses débuts en 1941, il a joué dans plus de trois-cents pièces, tant au théâtre qu'à la radio et à la télévision.

    Il est allé faire valoir ses talents de comédien au Mexique, en Amérique du Sud, Amérique centrale, Angleterre, Belgique, Écosse, France, Haïti, Suisse et autres pays. Il a notamment passé deux années à Paris, au théâtre Hébertot où il joua dans Jeanne d'Arc, de Péguy.

    Dès ses débuts à Montréal, il joua au Théâtre Arcade (une pièce par semaine durant quatre années…), au Théâtre de l'Équipe, au Théâtre Pierre-Dagenais – avec Ludmilla Pitoëff –, ainsi qu'au Barbizon Plaza, à New York.

    Toujours à Montréal, Roger Garceau est monté sur les planches de tous les théâtres, ceux : du Rideau-Vert, de la Nouvelle compagnie théâtrale, de la Compagnie Jean-Duceppe, du Théâtre international Jeannine-Beaubien, du Théâtre des variétés, et de combien d'autres théâtres maintenant disparus. Bien sûr, il a aussi joué dans de nombreux théâtres d'été du Québec.

    Il a été vu, entendu et applaudi très souvent en français mais aussi en anglais, notamment avec le Montréal Repertory Theatre dans Love of the Four Colonels, de Peter Ustinov ; au festival d'Édimbourg, en Écosse ; ainsi qu'au festival de Stratford, en Angleterre (où il a interprété le rôle du dauphin dans Henri V, de Shakespeare).

    – Roger Garceau, au cours de votre carrière, vous êtes entré dans de fort nombreux personnages !

    – Moi, entrer dans un personnage ? Moi, Non ! Ce sont les personnages qui entrent en moi. C'est moi qui leur cède une petite ou une grande place, oubliant narcissisme, égocentrisme et orgueil…

    Au fils des ans, sur les tréteaux, notre vedette québécoise joua Marcel Achard, Beaumarchais, Corneille, Marcel Dubé, Feydeau, Jean Giraudoux, Ionesco, Félicien Marceau, Musset, Racine, André Roussin, Jean-Paul Sartre, Oscar Wilde, etc. Il joua en compagnie de Jean-Pierre Aumont, Charles Boyer (l'acteur français le plus demandé par les studios d'Hollywood), Claude Dauphin, Victor Francen, Katharine Hepburn, Vira Korène, Shirley Temple (l'enfant-star d'Hollywood, dans les années trente), Franchot Tone, et bien d'autres noms internationaux trop nombreux à énumérer ici.

    À la radio, c'est dans de nombreuses séries qu'on le remarque à la télévision, et dès 1952, il tient d'innombrables rôles (premiers rôles et rôles-titres) dans des téléthéâtres, des séries, tant à la Société Radio-Canada, qu'à Télé-Métropole et à Radio-Québec, aussi bien à Montréal qu'à Toronto.

    Bien sûr, Roger Garceau a été honoré à de nombreuses reprises. Dès 1950, il recevait un trophée en tant qu'« acteur le plus populaire de la radio » ; et en 1955, il se voyait décerner le trophée Frigon en tant que « meilleur acteur de la télévision ».

    – Roger, puis-je mentionner votre âge ?
    – Mais voyons, ce serait trop bête de ne pas le divulguer, regardez-moi, vous voyez bien que ça ne se voit pas du tout !

    Je n'ai jamais su quel âge il avait. Qu'importe !

    Roger Garceau parlait de politique, d'immigration, de voyages, des jeunes comédiens talentueux qui prenaient la relève, émaillant sa conversation de citations, de mots d'esprits, de sarcasmes, de répliques théâtrales de son répertoire, naviguant dans les temps grammaticaux avec aisance, parlant fort souvent au passé simple.

    Il me parla, entre autres d'un magnifique arrangement de fleurs odorantes qu'il recevait régulièrement d'une admiratrice. Il me parla aussi de la personne avec qui il partageait sa vie depuis fort longtemps, madame Huguette Hirsig, « une femme exceptionnelle, de culture et de réputation internationale » me précise-t-il, auteurs d'un traité et de nombreux livres sur l'astrologie.

    Combien de fois j'ai dîné chez ce couple, dans un grand appartement d'un seizième étage, avec des gens au visage et au nom connus. Et Roger nous faisait rire, rire et encore rire.

    Allez, Roger, que vous reposiez maintenant en paix, loin des feux de la rampe.

Fermer la liste

Curriculum Vitae

Vous voyez des erreurs ou des incohérences dans cette fiche?
Signalez-le
et si il y a lieu, il nous fera un plaisir de la corriger.

Partager sur :

  • Décès : 2001-04-19

Accueil » Artisans » Roger Garceau

Fermer

Vous devez être connecté pour proposer des modifications.

Vous n’êtes pas encore contributeur? Cliquez ici pour vous rendre au formulaire d’inscription.

Oublié votre mot de passe?

Entrez l’adresse courriel avec laquelle vous êtes enregistrés sur le site, et nous vous ferons parvenir votre mot de passe par courriel :

Votre mot de passe vous a été envoyé par courriel.

Votre mot de passe n’a pu être envoyé à cause des erreurs suivantes :